Logo des Citadins
  • Cheerleading

  • Cheerleading

  • Cheerleading

  • Izabelle Bernier (gauche) et Jenyfer Ducharme

    Transmettre des valeurs

    17 juin 2019

    Les ex-étudiants-athlètes sont de plus en plus nombreux à passer du banc des joueurs au banc des entraîneurs. Tous sports confondus, ils sont plus de 50% dans cette situation au sein du programme sportif de l’UQAM. Au cours du mois de juin, les récits de ceux-ci vous seront présentés.

    Dans cette 4e édition, portrait du duo d’entraîneures en cheerleading : Izabelle Bernier, bachelière en journalisme (UQAM – 2016) et Jenyfer Ducharme, bachelière en éducation préscolaire et enseignement du primaire (UQAM – 2016).

    L’équipe avant tout

    Rares sont les programmes sportifs universitaires à avoir des co-entraîneures à la barre d’une même équipe. C’est le cas d’Izabelle Bernier et Jenyfer Ducharme, qui depuis 2016 dirigent la formation de cheerleading des Citadins. Si la cohésion entre elles est remarquable, il faut savoir que leurs liens se sont développés quelques années auparavant, alors qu’elles portaient l’uniforme des Citadins.

    Après trois années dans l’uniforme du Boomerang du Cégep André-Laurendeau, Jenyfer s’est joint aux Citadins en 2012. C’est l’année suivante qu’Izabelle rejoint l’UQAM, elle qui avait terminé son passage avec les Flyers All Starz. « On s’est connues chez les Citadins. L’année 2013-2014 a été parfaite : on a tout gagné au Québec », racontent-elles. Cette saison-là, les Citadins, alors dirigés par Roxane Gendron Mathieu, ont remporté les trois compétitions régulières et le Championnat RSEQ.

    Parallèlement à leur carrière d’étudiantes-athlètes empreinte de succès, Izabelle et Jenyfer s’impliquent comme entraîneures au niveau scolaire et là aussi, les réussites se cumulent. Entre 2015 et 2017, elles font briller respectivement les programmes des Ailes de l’Internationale et du Buck de Monseigneur-Richard. Ironique mais pas surprenant, leurs équipes de même niveau se sont même interchangé les 1re et 2e positions durant quelques saisons.

    Puis en 2016, le poste d’entraîneur-chef en cheerleading s’ouvre, une première depuis l’adhésion des Citadins au Réseau du sport étudiant du Québec (2010). Peu de candidats avaient le potentiel de reprendre le flambeau : pour Izabelle et Jenyfer, c’était le moment de faire le saut sur le circuit universitaire. Bien que les deux jeunes femmes connaissaient du succès avec leurs formations scolaires, la marche semblait haute vers le palier universitaire. C’est vraiment la confiance de l’ex-pilote Uqamienne qui les a poussées à relever le défi. « Roxane nous a dit qu’elle nous voulait comme entraîneures. Au début, j’étais incertaine, mais elle a toujours vu chez les autres le potentiel que personne d’autre ne pouvait voir. Je lui ai fait confiance et je ne regrette pas, on s’en sort pas mal », raconte Izabelle. Même son de cloche de la part de Jenyfer, qui depuis le début de son parcours a marché dans les pas de Roxane Gendron Mathieu. « Roxane était ma coach à l’école secondaire. Depuis que je suis toute petite, elle est ma mentore. Dès l’âge de 12 ans, je savais que j’allais suivre Roxane pour m’investir avec les Citadins. Pour moi, c’était déjà une équipe championne. »

    Aux yeux de la direction du programme d’excellence sportive, les deux jeunes femmes avaient tout pour guider la destinée des Citadins de manière positive : l’expérience certes, mais surtout la volonté et la passion de faire tout en leur pouvoir pour permettre au programme de conserver ses lettres de noblesse.

    La transmission des valeurs

    Si le programme est passé d’une entraîneure-chef à deux entraîneures associées, la vision et les valeurs restent bien alignées entre les deux adjointes. « On regarde toujours dans la même direction. On a la même vision des Citadins et d’où on veut amener l’équipe. C’est ce qui nous rend plus fortes », a commenté Izabelle. Sa partenaire abonde dans le même sens : « Nous regardons vers les mêmes objectifs selon une vision commune de notre sport et de la saine compétition. »

    Après seulement trois saisons à la barre de la formation uqamienne, les ex-athlètes ont su faire briller l’image du programme et surtout gravir les échelons des palmarès. Seulement lors de la saison 2018-2019, les entraîneures ont permis aux Citadins de passer de la 4e place (au terme de la première compétition saisonnière) jusqu’à l’obtention de la bannière de champions provinciaux acquis lors du Championnat RSEQ en mars. « Cette saison, je crois que c’est notre cohésion comme entraîneures et la réponse positive de nos athlètes face à nos différents choix qui nous ont permis de repartir avec la bannière de champions universitaires », a raconté Jenyfer.

    Avoir connu une aussi forte ascension ne s’est pas fait sans travail ni sans embuches. Mais pour les deux principales intéressées, la clé aura été de croire en elles et de faire perdurer les valeurs qui leur avaient été véhiculées durant leur parcours d’étudiantes-athlètes. « La clé, ç’a vraiment été les valeurs qui nous ont été transmises. Les Citadins, ce n’est pas un business où les athlètes payent pour être sur le tapis. Avec nous, c’est les intérêts de l’équipe et les performances avant tout. J’ai compris la valeur du dévouement ici », conclu Izabelle.  

    Partagez

    Le Centre sportif de l’UQAM,
    domicile des citadins

    Centre sportif
    1212, rue Sanguinet
    Montréal (Québec) H2X 3E7
    Tél. : 514 987-7678
    sports.uqam.ca

    Ligues

    • Logo RSEQ
    • Logo U Sports