Bannière Centre sportif Citadins

Le 9 juin 2017

Quételine Célestin signe son premier contrat professionnel en France

Queteline action 160Quételine Célestin, qui a porté les couleurs des Citadins au cours des cinq dernières années, a signé un contrat professionnel avec l'AS Aulnoye, une équipe de basketball de la Ligue Nationale 1, en France.

À Aulnoye, une ville située à 240 kilomètres au nord-est de Paris, celle qui a terminé un baccalauréat en administration des affaires par cumul de certificats retrouvera Cora Duval, qui avait été nommée recrue de l'année au Québec et au Canada lors de sa seule saison avec les Citadins en 2007-2008.

«Je suis très excitée d'avoir la chance de jouer à ce niveau, affirme celle qui a été élue joueuse défensive de l'année au Québec trois fois de suite entre 2014 et 2016. L'AS Aulnoye est un club sérieux qui aspire à monter en ligue féminine 2 l'an prochain.»

L'athlète originaire de Cayenne, en France, a été recrutée par l'entraîneur-chef Mickaël Petipa, qui en sera lui aussi à sa première année avec le club aulnésien. Ce dernier cherchait une meneuse avec du caractère, solide en défensive et qui avait de bonnes habiletés pour communiquer sur le terrain. «Cette description collait parfaitement à mon style», mentionne Quételine Célestin.  

Albena Branzova, qui l'a dirigée chez les Citadins au cours des cinq dernières années, n'est pas surprise de voir son ancienne protégée entrer chez les pros. «C'était son objectif dès ses débuts avec nous et nous l'avons aidée à devenir une leader. Je sais ce qu'elle est capable de faire sur un terrain de basketball, et je suis convaincue qu'elle connaîtra une belle carrière en France.»

Quételine Célestin est la troisième étudiante-athlète ayant évolué sous les ordres d'Albena Branzova à faire le saut dans une équipe professionnelle en France, après Camille Michaud et Juliette Delaune, qui jouent dans la Ligue Nationale 2. «Quételine, Juliette et Camille sont des modèles pour toutes nos joueuses qui souhaitent suivre ce cheminement, mentionne l'entraîneuse-chef. Ce que les trois ont en commun, c'est d'avoir beaucoup de plaisir à jouer au basketball.»